Épisode 1 : Je découvre ma combinée à bois

Toute l’équipe de BLB-Bois.com est fière de vous présenter sa première websérie ! L’idée ici est de traiter différents sujets au travers de rendez-vous bimensuels. Pour cette première saison, nous vous proposons de découvrir la combinée à bois. Articulés autour des conseils aiguisés de nos experts, vous découvrirez une foule de conseils, techniques et trucs d’atelier pour maîtriser au mieux votre combinée.

  • La première websérie dédiée au bois !

    Comme vous avez certainement pu vous en rendre compte par vous-même, il n’existait pas jusqu’alors de webséries dédiées au travail du bois. C’est maintenant chose faite et nous espérons que vous apprécierez la lecture de celle-ci.

    Mais qu’est-ce que c’est une websérie ?

    Une websérie, c’est un rendez-vous régulier, organisé autour d’une thématique et comme son nom l’indique, ça se passe sur le web. Chez BLB-bois, nous avons choisi d'adapter certains livres et de les rendre accessibles en série. Cette première saison sera consacrée au guide « Pas à Pas » Je découvre ma combinée à bois de Jean-Noël Heinemann.

    Et cette websérie, elle est pour qui ?

    Cette websérie est destinée aussi bien aux débutants qu’aux confirmés. Elle vous permettra de tout connaitre sur la combinée à bois : de l’installation à l’entretien, en passant par les usinages. Chacun d’entre vous pourra s’y retrouver à travers des articles approfondis et bien illustrés.

    Où, quand et comment retrouver cette websérie ?

    Cette websérie sera diffusée à intervalles réguliers tous les quinze jours. Vous la retrouverez sur le site BLB-bois.com dans la section « Dossier » et dans la sous-section « Matériel et matériaux ».

    Les moyens les plus faciles pour toujours être au courant des dernières publications sur le sujet sont :

    1. Se connecter à BLB-bois sur Facebook en cliquant sur « j’aime » en haut de la page ou sur Google+ en « encerclant » la page BLB-bois.
    2. Nous indiquer votre adresse e-mail pour être prévenu de manière automatique à la parution de chaque nouveau contenu. Pour ce faire, rendez-vous en bas de chaque page de la websérie.

    Pourquoi cette websérie est-elle faite pour moi aussi ?

    La combinée à bois est la machine emblématique pour quiconque souhaite fabriquer des objets de grande taille comme des meubles. Elle réunit un grand nombre de techniques qu'il faut maîtriser :

    Vous serez accompagné par l’expertise de nos spécialistes qui se font une joie de vous vous faire connaître leurs :

    • conseils d’ateliers
    • techniques favorites
    • réalisations professionnelles
    • recommandations en matière de sécurité

    Vous êtes convaincu ? Alors rendez-vous à la page suivante pour le premier épisode de cette websérie Je découvre ma combinée à bois !

  • Introduction

    Nous sommes de plus en plus nombreux à nous équiper d’une combinée à bois. Mais bien souvent, une fois qu’elle est arrivée dans l’atelier, nous nous sentons démunis face à la belle machine. Le travail du vendeur étant terminé, c’est à nous d’agir ! À ce moment, si l’on n’est pas du métier ni suffisamment préparé, de nombreuses interrogations nous viennent à l’esprit : ai-je choisi le bon modèle ? Comment la placer dans l’atelier ? Quel outil faut-il pour effectuer telle opération ? Comment se sert-on de cet accessoire ? Comment mène-t-on telle opération ?…

    Nous allons répondre ainsi à toutes les questions que vous pouvez vous poser ! Nous allons vous guider lors de l'achat et vous donner les bases indispensables au perfectionnement du travail sur machine à bois.

    Ce livre est un guide technique d’accompagnement d’une combinée à bois. L’essentiel de ce que vous y lirez peut tout à fait trouver écho sur d’autres marques de machines à bois.

    Note : si vous butez sur un mot de vocabulaire, consultez le Dico du Bois en ligne sur notre site.

    Jean-Noël Heinemann

    Une combinée à bois

    5 ou 6 opérations ?

    Pour construire un meuble digne de ce nom, vous devrez au minimum scier (déligner et tronçonner), dégauchir, raboter, toupiller, tenonner et mortaiser. Cela représente six opérations réalisables sur des machines individuelles (mono-fonction) ou rassemblées en une seule : la combinée à bois. La différence entre les 5 ou 6 opérations concerne la fonction de mortaisage, souvent proposée en option.

    Remarque : selon la marque, l’opération de tenonnage peut être inclue ou non dans la fonction toupie et, de ce fait, donner l’impression que la machine comporte une opération en plus ou en moins. Il faut donc bien détailler et voir ce qui se cache derrière le nombre d’opérations annoncé.

    Il existe aussi des combinées « intermédiaires » effectuant deux opérations. Ce sont les combinées bi-fonctions comme la dégauchisseuse-raboteuse (on parle couramment de « dégau-rabo ») ou la toupie-scie. Même remarque que ci-dessus en ce qui concerne le tenonnage sur la toupie-scie.

    1. Délignage

    2. Tronçonnage

    3. Dégauchissage

    4. Rabotage

    5. Toupillage

    6. Tenonnage

    7. Mortaisage

    Les types de combinées

    Prenons en exemple les machines de marque Lurem. Même si elle a désormais déposé son bilan, la marque française équipe beaucoup d'ateliers de passionnés du travail du bois. La gamme Lurem présente ainsi en gamme amateur les combinées « Maxi 26 plus », « Optal 26 », « C 260 E » et « C 310 E ». En gamme professionnelle existent les combinées « Former 260S » et « 310S », « CB 310Hz », « CB 310 RL » et « RLX », « CB 410 RL » et « RLX ». Le cas est identique pour les machines d'atres marques : les chiffres 260 (ou 26), 310 ou 410 indiquent la largeur maximale de dégauchissage et rabotage. Ils donnent une première idée de l’encombrement de la machine, sachant que les dimensions des tables et la taille globale de la combinée sont plus ou moins en rapport avec ces chiffres.

  • Votre machine à bois : l’achat

    Choisir sa machine

    Un vaste choix de combinées à bois s’offre à nous. C'est normal, car nous sommes tous différents face à nos ambitions, nos possibilités et nos moyens. L’essentiel est de choisir sa marque et son modèle en toute connaissance, et non sous l’influence d’un revendeur.

    Nous avons vu que nous pouvons opter pour des machines individuelles, bi-fonctions ou une combinée. Si votre ambition est de rentabiliser vos projets, si votre budget et la superficie de votre atelier ne vous posent pas de problème, préférez sans hésitation les machines individuelles ou éventuellement les combinées bi-fonctions. Les machines individuelles permettent d’agencer méthodiquement son atelier et évitent les montages et démontages d’accessoires pour passer d’une opération à l’autre (c’est le gros inconvénient des combinées). Nombre de conseils donnés dans ce guide seront bien évidemment tout aussi valables pour travailler le bois sur des machines individuelles ou bi-fonctions.

    Mais il faut reconnaître que, si nous avons tous de l’ambition, notre atelier est souvent aussi limité que notre budget ! C’est la raison pour laquelle nous allons développer cette websérie « Pas à pas » sur les combinées 5 ou 6 opérations, qui représentent le plus gros de la vente sur le marché de la machine à bois.

    Conseil : la visite de salons d’exposition, qui se déroulent chaque année un peu partout en France, est une bonne occasion de voir, de toucher le matériel et de comparer les différentes marques et modèles. C’est aussi l’occasion de s’informer des nouveautés, car les constructeurs profitent de ces événements pour présenter leurs nouveaux produits. Atout supplémentaire : vous avez souvent affaire aux techniciens des constructeurs, qui sont présents plus pour montrer leur matériel et en vanter les points forts que pour le vendre (les points faibles, c'est parfois la concurrence qui s’en charge !). Ayez l’œil critique et ne vous laissez pas impressionner, par exemple, par une loupe grossissant une mesure précise sur une règle si cette règle n’est pas capable de la reproduire à cause d’un manque de rigidité. Constatez les capacités de chaque fonction, estimez la section et la structure des tables, des guides de dégauchisseuse et de scie circulaire : cela vous donnera tout de suite une idée de la qualité générale ! Mesurez ou renseignez-vous aussi sur le diamètre de l’arbre de toupie et de scie circulaire, le standard actuel idéal étant de 30 mm pour les deux. Testez la rigidité et la solidité des fixations des accessoires, assurez-vous qu’ils sont pratiques et rapides à mettre en place. Écoutez ce qui se dit autour de vous sur telle ou telle marque et modèle, mais vérifiez, soyez critique et objectif… C’est la seule façon de ne pas se tromper. Retenez aussi que la qualité se paie et que, bien souvent, elle est visible.


    Table de rabotage levée, vue intérieure.


    Fût de la table de rabotage.

    Le budget

    Par expérience personnelle, je peux vous dire qu’on n’a jamais assez de place et de moyens financiers pour assouvir sa passion du travail du bois. Mais il est fort heureusement tout à fait possible de construire des meubles avec une petite combinée dans un atelier en rapport !

    Côté budget, il faut tenir compte du fait que la combinée à bois ou des machines bi-fonctions ne sont qu’une base indispensable. Très vite, vous allez vous apercevoir que l’aspirateur à copeaux est lui aussi indispensable. Ensuite, au fur et à mesure des besoins et surtout des moyens, il va falloir équiper la machine d’outils de coupe et d’accessoires, sans compter l’électroportatif (scie sauteuse, défonceuse, perceuse, ponceuses…), le petit outillage (égoïne, rabot, ciseaux, gouges…), le matériel de contrôle (équerres, pied à coulisse, règles…), les serre-joints… L’addition monte vite !


    Établi, outillage, combinée (ici un ancien modèle Kity), aspirateur…
    Pour définir son budget et l'aménagement de son atelier,
    il faut prendre en compte l'ensemble de son matériel.