Résine et bois : je fais ma « river table » !

Un bureau façon « river table »

L’association bois / résine époxy, c’est la possibilité de vraiment laisser libre court à votre imagination et votre créativité. Le potentiel décoratif est presque infini et la robustesse est sans faille. Parfait donc dans le domaine de l’ameublement et de la décoration ! Depuis quelques années, on a ainsi vu naître, sur Internet notamment, les fameuses river tables : un plateau de table, qui combine des éléments en bois et d’autres en résine, souvent teintée, formant comme une sorte de rivière. Cet article vous donne la procédure pas-à-pas pour fabriquer un beau bureau avec un plateau façon « river table ».

  • Cet article pas-à-pas est un complément à la parution de notre nouveau livre Résine et bois : tout pour réussir vos créations ! La démarche décrite ici sommairement et montrée en images est expliquée en détails dans le livre, avec de nombreuses variantes techniques, des idées créatives, et des pas à pas variés (console, planches de présentation, horloge, lustre, skates décoratifs, guitare, panneau mural, dessous de verre…).

    Par Cyril Boinon


    Principe : la résine époxy se présente en deux composants : la résine d’un côté (produit A), et le durcisseur de l’autre (produit B). Il y a des dosages à respecter très précisément. Pour cela, une petite balance allant jusqu’au gramme suffit. Il est conseillé de travailler à une température d’environ 20 °C, un atelier chauffé est donc bien adapté. Le mélange doit aussi se faire de façon active, souvent pendant plusieurs minutes (les fabricants de résine donnent toutes les indications de façon très claire, chaque produit ayant ses spécificités).


    [Cliquez sur les images pour les agrandir]

    1 - Choix du plateau de hêtre en 41 mm d’épaisseur. Celui-ci est assez large et je décide de le refendre au milieu d’un trait de scie pour ensuite mettre les flaches face-à-face.

    Note : ici le choix du hêtre qui est assez rectiligne était dicté par le projet, mais ce n’est sans doute pas la meilleure essence pour ce type d’application. Préférez un bois plus sinueux.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Délignage au milieu d'un plateau de hêtre

    2 - Retrait de l’écorce restante à l’aide d’un ciseau à bois.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Retrait de l'écorce

    3 - Brossage mécanique à poils laiton à l’aide de la visseuse (placez un gros tuyau d’aspiration pour cette étape qui dégage beaucoup de poussières ou mettez-vous en extérieur si vous en avez la possibilité).

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Brossage mécanique des flaches

    4 - Dégauchissage et rabotage des deux parties de plateau, avec surcote en épaisseur de 1 à 2 mm. Possibilité de réaliser un brûlage des flaches au chalumeau pour foncer celles-ci avant l’utilisation de la résine : cela augmente le contraste avec le plateau clair.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Après dégauchissage/rabotage, brûlage des flaches

    5 - Traçage d’équerre et tronçonnage des extrémités de plateaux avec une surcote par rapport aux dimensions finales.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Traçage des découpes d'équerre en bout

    6 - Fond de coffrage en mélaminé lisse (aggloméré de 18 mm recouvert d’une feuille de particules lisse).

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Mélaminé de 18 mm, fond de coffrage

    7 - Cire de démoulage : elle existe en pot traditionnel, à passer au chiffon ou à l’éponge ; elle existe aussi en aérosol très commode d’emploi. Dans les deux cas, après l’avoir appliquée sur le coffrage, laissez un peu évaporer le solvant puis lustrer à la brosse habituelle.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Cire de démoulage pour le coffrage

    8 - Vue sur l’application de la cire à l’éponge.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Application de la cire à l'éponge

    9 - Les joues de coffrages sont situées aux deux extrémités des plateaux (bois de bout). Contre vissez-les après les avoir solidement bloquées à l’aide de serre-joints. Recouvrez ces joues avec du ruban adhésif (le marron fin est parfait, encore mieux que le orange sur la photo) ; vous pouvez aussi utiliser à nouveau du mélaminé ciré.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Vissage des joues de coffrage

    10 - Montage de l’ensemble sur le coffrage de fond et vérification du niveau. Cette façon de faire, part rapport à la procédure décrite plus haut où j’enduisais le dessous des plateaux et versais de la résine directement dans le coffrage vise à ne pas recouvrir le dessous des plateaux par de la résine (on limite la résine uniquement à l’espace inter-flaches). Serrez bien les deux plateaux au coffrage à l’aide de serre-joints. Vérifiez bien l’horizontalité de l’ensemble à plusieurs endroits et dans plusieurs sens ; calez si nécessaire pour un réglage parfait.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Montage de l'ensemble et verrouillage avec serre-joints + vérification de niveau

    11 - Calfatez la jonction entre les joues et les plateaux à l’aide de colle chaude ou de silicone. La colle chaude permet une mise en œuvre immédiate mais est plus fastidieuse à mettre en œuvre (fils de colle, attente pour chauffage du pistolet), surtout si les cordons à effectuer sont longs. Le silicone est au contraire plus rapide et aisé à employer mais nécessite un séchage long. Le but de ce calfatage est d’éviter que la résine sorte de la zone délimitée lors de la coulée. En effet, les résines de coulée sont assez fluides et se répandent pratiquement comme de l’eau, d’où l’obligation d’une bonne étanchéité de votre coffrage.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Calfatage des jointures (joues de coffrage, bois de bout)

    12 - La réalisation des « mini-digues » de part et d’autre de la zone où va se situer la résine permet d’éviter, là aussi, que la résine ne se répande sur le dessus des plateaux, car elle sera ensuite particulièrement pénible à éliminer si elle n’est pas prévue à cet endroit. Vous pourrez remplir ainsi en excès (plus haut que le dessus des plateaux) et donc faire le fameux overpacking qui permet de compenser la rétraction de prise de la résine. Pour cette étape, vous pouvez également vous servir de silicone.

    Le ruban adhésif n’est pas impératif ici, mais il limite le grattage ensuite pour tout retirer. Notez qu’il n’est pas collé à ras les flaches mais à 5 à 10 mm.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Réalisation de « mini-digues » pour permettre l'overpacking

    13 - Le nécessaire pour la coulée :

    résine pour passe de 10 mm maximum (sachant que l’épaisseur finale est de 30 mm, il faudra réaliser 3 strates à 5-6 heures d’intervalle car il faut couler sur une résine encore collante pour éviter de devoir poncer toute la surface).

    une partie des EPI (ici les gants en nitrile noirs).

    le colorant bleu (ici en pâte).

    la poudre phosphorescente.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Résine, colorant bleu, gants, poudre phosphorescente

    14 - Mélange prépolymère + durcisseur + colorant bleu + poudre phosphorescente. La quantité préparée est calculée :

    1,4 m (longueur) x 0,15 m (largeur moyenne) x 0,03 m (épaisseur) = 0,0063 m3 soit 6,3 litres. Cela équivaut à 6,3 x 1,1 (densité de la résine) = 6,93 kg de résine.

    Comme il faut réaliser 3 strates, il suffit de diviser cette quantité par 3 pour obtenir la quantité à couler par strate : 2,31 kg.

    Dernier calcul à réaliser : combien faut-il de prépolymère pour obtenir 2,31 kg de résine ? Le ratio de cette résine est 100:60, c’est-à-dire 100 g de prépolymère pour 60 g de durcisseur.

    Mélange de résine époxy, calcul 1

    Mélange de résine époxy, calcul 2

    Mélange de résine époxy, calcul 3

    Mélange de résine époxy, calcul 4

    et

    Mélange de résine époxy, calcul 5

    Il faudra donc 1,44 kg de prépolymère et 0,86 kg de durcisseur à peser précisément à la balance électronique pour obtenir les 2,31 kg de résine.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Mélange avec colorant et poudre phosphorescente

    15 - Coulée de la première strate de fond avec enduisage des flaches au pinceau. Cette action permet d’éviter le dégazage du bois et la formation de bulles d’air emprisonnées dans la résine lors des strates suivantes.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Première strate, enduisage des flaches

    16 - Faites exploser les bulles d’air en surface grâce à de la chaleur (décapeur thermique ou chalumeau très brièvement). Ne « traînez » pas sur le bois pendant cette action car sinon vous obtiendrez l’effet inverse : la chaleur entraînera une libération d’air contenu dans le bois !

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Débullage

    17 - Le rendu après débullage doit ressembler à une étendue d’eau parfaitement lisse.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Aspect après débullage

    18 - Deuxième strate en cours de coulée, réalisée 5 à 6 h après la première tant que la résine est encore collante au doigt.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Coulée de la deuxième strate

    19 - Aspect parfaitement lisse après débullage au décapeur thermique de la deuxième strate.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Aspect après débullage de la deuxième strate

    20 - Idem pour la dernière strate (réalisée 5 à 6 h après la deuxième également).

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Après la coulée de la troisième et dernière strate

    21 - Après décoffrage à J7 et retrait des mini-digues et de l’adhésif. Utilisez des cales en plastique que vous insérerez entre la planche de fond du coffrage et les les plateaux en hêtre.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Le dessus après décoffrage

    22 - Notez la diffusion de la résine entre le fond de coffrage et le dessous des plateaux en hêtre malgré la force des serre-joints !

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Dessous en cours de décoffrage

    23 - Détail du bois de bout après décoffrage : on note la visibilité des 3 strates de résine et la présence de quelques bulles sur la première coulée. On note également la diffusion de la résine entre le fond de coffrage et la face inférieure des plateaux.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Visibilité des trois strates en bout

    24 - Dans ce projet, j’ai fait le choix de réduire la largeur de l’ensemble résine + berges à 310 mm pour que l’ensemble puisse passer dans ma raboteuse. Vous pouvez évidemment laisser plus large si vous êtes équipés d’une raboteuse ayant des capacités plus importantes ou utiliser la technique de surfaçage à la défonceuse (voir plus haut).

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Après deux délignages, pour passage en raboteuse

    25 - Gros plan sur les copeaux de résine produits par la raboteuse : ils ressemblent à de fines peaux. On note deux conséquences à cela : pas de risque d’inhalation de fines particules, mais possibilité de « bourrage » de votre groupe d’aspiration par accumulation de ces peaux sur les ailettes de la turbine. Faites de petites passes à la raboteuse (avec une avance lente si votre machine vous permet de régler celle-ci) pour ne pas la mettre en difficulté et pour privilégier un bon état de surface et ainsi limiter le ponçage.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Gros plan sur les copeaux de résine

    26 - Les entailles pour lamelles n° 20 avant collage du plateau de bureau.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Avant collage, pour dimensions finales

    27 - Collage et mise en place des serre-joints.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Collage

    28 - Tronçonnage en bois de bout pour mise à format définitive du plateau de bureau. Maîtrisez l’avance lorsque la lame est dans la résine pour que la coupe soit bien propre.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Tronçonnage pour mise à format

    29 - Ponçage à sec à la ponceuse excentrique sous aspiration continue : P80 – P120 – P180 P240 (travail sur l’ensemble du plateau).

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Ponçage à sec, du grain 80 au 180

    30 - Ponçage manuel à l’eau de la portion en résine uniquement. Vous allez vous muscler le bras pour cette étape ! Notez qu’il est possible de réaliser cela à la polisseuse : c’est bien moins fatiguant et plus rapide.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Ponçage à l'eau

    31 - Détail des papiers waterproof : P400 – P600 – P800 – P1200 – P1500 – P2000 – P2500 – P3000 et P5000.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Ordre de ponçage des abrasifs

    32 - Utilisation d’une peau de mouton synthétique et d’un « cutting polish » pour lustrer la surface.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Cutting polish et peau de mouton synthétique

    33 - Brillant final obtenu avant traitement par vernis sur le bois uniquement (la résine est laissée polie sans aucun produit de finition supplémentaire). Il faudra veiller avec le pinceau à ne pas passer sur la résine.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Aspect final de la résine

    34 - Vues finales du bureau.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Le projet est terminé ! Un bureau façon « river table » pas-à-pas - L'aspect final Un bureau façon « river table »

    36 - Phosphorescence de la résine de nuit. Cette effet dure tout une nuit si la résine est convenablement exposée à la lumière durant la journée.

    Un bureau façon « river table » pas-à-pas - Phosphorescence de la résine, vue de nuit


Vos commentaires

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire