Le renouveau des ateliers partagés - Créer un atelier partagé

Descriptif: 
Vous n'avez pas trouvé d'atelier partagé qui vous convienne : créez le votre !
Image: 
bp59-farille-ateliers-partages-vignette-bonus
Sommaire: 

Note : le bouton bouton-visionner-pdf
(ci-dessus) n'est pas actif.


Les ateliers partagés ont beau être en plein boom, il peut arrivrer que l'on ne trouve rien près de chez soi, ou du moins rien qui convienne à ce qu'on cherche en terme d'accéssibilité, d'horaires de fonctionnement, d'organisation, de valeurs, de tarifs... Une solution est alors de créer sa propre structure. 

UN CADRE LÉGAL 

Selon le fonctionnement et l’objectif de la structure, elle peut être créée sous des régimes différents : association “loi 1901”, société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), L’entreprise commerciale...

L’association Loi de 1901

Ce statut se distingue d’une société « classique » dans la mesure où elle n’est pas créée dans le but de se partager des bénéfices. Mais cela n’empêche pas l’association d’avoir des salariés. Dans certains cas, comme les « Sections bois » au sein des M.J.C (Maison des Jeunes et de la Culture), l’atelier est encadré par les statuts de l’association. Concrètement, les adhérents sont souvent usagers et bénévoles. Les horaires d’ouverture dépendent de la disponibilité des encadrants, ainsi que de l’atelier. 

Ce statut permet notamment aux fondateurs de :

  • solliciter l’aide de bénévoles pour assurer le fonctionnement de la structure ;
  • bénéficier d'une grande liberté pour rédiger les statuts ;
  • accepter des dons ou recevoir des subventions ;
  • souscrire à des assurances.

Pour en savoir plus, le site internet www.associatheque.fr met à disposition une documentation complète et détaillée à la création d’une association.

La Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC)

Selon la loi de 2001 qui a institué les SCIC, leur objet est « la production ou la fourniture de biens et de services d’intérêt collectif qui présentent un caractère d’utilité sociale ». Ne privilégiant l’aspect lucratif, c’est une entreprise qui a la particularité d’appartenir démocratiquement (une voix par personne) à trois catégories d’actionnaires :

  • salariés;
  • bénéficiaires de l’activité (clients, usagers, fournisseurs);
  • collectivités locales, bénévoles, financeurs, etc.

Cette forme juridique peut être utilisée lorsque la pratique commerciale des salariés est prépondérante.

L’entreprise commerciale

Cette troisième forme juridique est utilisée dans le but de mettre l’atelier à disposition de clients, sous l’encadrement de salariés.

Dans ce type de structures, les plages horaires d’ouvertures sont plus généralement plus étendues et régulières, puisqu’elles ne dépendent pas des bénévoles. La majorité des clients sont des artisans (micro-entrepreneurs, artistes…), qui ont besoin ponctuellement ou régulièrement d’espace et d’équipement.

LE LOCAL

Le local idéal n’est pas toujours facile à trouver, mais des opportunités peuvent survenir là où l’on ne les attend pas ! Voici quelques exemples qui pourraient vous donner des idées :

Dans un centre de formation

Il est possible de créer un partenariat avec un centre de formation, à l’image d’AtouBois qui utilise les machines du Collège Pierre et Marie Curie à Niort. L’établissement ouvre ses portes un soir par semaine, et un samedi par mois.

https://www.association-atoubois.fr/

Un local prêté par la commune

Certaines mairies mettent des locaux à disposition des associations, surtout lorsqu’il s’agit de petites communes rurales. Cela vaut le coup de se renseigner. Une participation financière peut être demandée.

Dans une menuiserie professionnelle

Les artisans actifs ou retraités à l’esprit collaboratif et solidaire peuvent ouvrir les portes de leur atelier. L’avantage de ce partenariat est que l’atelier est déjà équipé, même si son accès est bien-sûr souvent limité par l’activité professionnelle en semaine.

L’atelier partagé Au Fil du Bois situé en Seine maritime a été initié par Thibault, menuisier de profession. Après avoir partagé l’atelier depuis 2012 avec deux autres artisans, il s’est rendu compte que de nombreuses personnes de son entourage souhaitaient utiliser l’atelier. Il a ainsi créé l’association en 2015. La semaine est destinée aux professionnels adhérents qui entretiennent le matériel, le week-end étant réservé aux particuliers. Le local est loué par l’association, tandis que les machines, pour la plupart, sont achetées par les artisans.

https://aufilduboisrouen.wixsite.com

LE FINANCEMENT

Le financement du matériel, de l’entretien et du fonctionnement de l’atelier partagé dépend tout d’abord des besoins de la structure. En plus des cotisations, des apports personnels, des ventes de biens ou des emprunts, plusieurs solutions de financement existent et peuvent se compléter.

Les subventions publiques

Depuis la loi du 31 juillet 2014 relative à l'économie sociale et solidaire (ESS), une définition législative encadre les contributions facultatives de toute nature, décidées par les autorités administratives et les organismes chargés de la gestion d'un service public industriel et commercial. Le gouvernement a annoncé en novembre 2018 un pacte de croissance pour l'économie sociale et solidaire, afin de favoriser les entreprises de l’ESS. 

Attention : pour faire adhérer une structure aux principes de l’ESS, les statuts doivent comporter certaines notions définies par la loi, et les éventuels bénéfices devront être consacrés au maintien ou au développement de l’entreprise, et ses réserves obligatoires sont non distribuables.

Pour en savoir plus:

les-aides.fr

Ce portail public des Chambres du commerce et de l’Industrie fait le point sur les aides à disposition des entreprises de l'économie sociale et solidaire.

https://les-aides.fr/

bpifrance-creation.fr

Ce site répertorie toutes les aides au niveau régional et national

Chemin d'accès dans le site : Accueil > Encyclopédie > Les financements > Financements dédiés aux projets de l'Economie sociale et solidaire (ESS)

https://bpifrance-creation.fr/

Les dons

Les dons « manuels » sont ceux qui consistent en de simples sommes d'argent ou de matériel dont le transfert de propriété ne requiert pas d’acte notarié. Toute association déclarée a le droit de recevoir des dons manuels. Ils peuvent se trouver auprès de ses proches, de généreux donateurs ou de partenaires (entreprises dans le domaine du travail du bois, sociétés, associations ou coopératives locales, etc.)

Un système de collecte de don récent : le financement participatif (ou Crowdfunding)

Il est aujourd’hui possible de lancer des campagnes de financement participatif sur internet. Trois modes de fonctionnement sont possibles : le don, le prêt ou l’investissement en fonds propres. Vous pouvez ainsi faire marcher votre réseau et collecter des fonds, avec ou sans contrepartie.

Il existe aujourd’hui de nombreuses plateformes sur internet qui permettent d’accéder à ce mode de financement, ainsi qu’un support d’accompagnement proposé par chacune d’entre elles. La liste complète est disponible sur le site de l’Orias (voir plus bas), afin de choisir la plateforme correspondant le mieux à votre projet.

Voici quelques exemples :

Helloasso est une association sociale et solidaire au service des associations, elle construit des technologies de paiement qui permettent aux associations de gagner un temps précieux dans l’organisation de leurs activités. Leur plateforme de crowdfunding est gratuite (avec possibilité de soutien financier libre lors de chaque don) pour les porteurs de projets et les donateurs.

https://www.helloasso.com/

J'adopte une projet est un site de financement participatif local et solidaire en Nouvelle-Aquitaine. Cette association Loi de 1901 s’engage à accompagner des projets locaux, à forte plus-value sociale, environnementale ou culturelle contribuant au dynamisme économique du territoire, le projet.

https://jadopteunprojet.com/

KissKissBankBank est un des principaux sites européens de financement participatif dans toutes sortes de domaines. Une modération est effectuée par les administrateurs du site, afin de choisir des projets créatifs et aboutis. Le coût de la commission est de 5% hors frais bancaires si les objectifs sont atteints.

KissKissBankBank est un des principaux sites européens de financement participatif dans toutes sortes de domaines. Une modération est effectuée par les administrateurs du site, afin de choisir des projets créatifs et aboutis. Le coût de la commission est de 5% hors frais bancaires si les objectifs sont atteints.

www.kisskissbankbank.com



Kokoriko est un site de Crowdfunding est dédié aux projets de la région Auvergne Rhône Alpes. La plateforme perçoit une commission de 8% TTC, sur les contributions collectées si l’objectif est atteint.

https://www.kocoriko.fr/

Ulule est un site généraliste qui met en avant des projets originaux, créatifs, solidaires et innovants. Il propose un coaching payant afin de vous accompagner dans votre démarche.

La plateforme perçoit une commission de 8% TTC hors frais bancaires sur les contributions collectées si l’objectif est atteint.

https://fr.ulule.com/



Une plateforme de financement participatif est régie à l’intérieur d’un cadre légal. Il est possible de vérifier que la structure a bien le statut d'Intermédiaire en Financement Participatif (IFP) sur le site internet de l’ORIAS (Organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance) www.orias.com. Le numéro d’immatriculation à 8 chiffres doit être communiqué par la plateforme. Il se trouve généralement dans les mentions légales du site internet.

Pour en savoir plus, un mini-guide clair et détaillé publié par Les clés de la banque est disponible via le site internet de l’ORIAS.

Couverture du mini-guide publié par Les clés de la banque



Un dossier complet sur le financement participatif est disponible sur le site du Ministère de l’Economie des Finances et de la Relance.

https://www.economie.gouv.fr/facileco/finance-participative-ou-crowdfunding

Financement de l'association – Le crowdfunding | Associatheque


Tag: 

Vos commentaires

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire