Relooking : nouvelle vie d'un établi

Descriptif: 
Détail de la fabrication des portes et tiroirs.
Image: 
tiroirs
Sommaire: 

Un cadre de façade

La difficulté dans ce genre d’aménagement, c’est que rien n’est vraiment droit, et surtout rien n’est d’équerre. Il m’a donc fallu commencer par relever précisément les dimensions, et les angles avec une fausse équerre. Pour structurer l’ensemble j’ai réaliser un cadre de face en chêne en façade. Deux montants intermédiaire créent les trois volume à aménager. Pour ajuster le cadre à l’établi, je l’ai simplement positionner à l’intérieur de se dernier de manière à pouvoir tracer les ajustements à faire. Les découpes sont réalisée à la scie circulaire sur rail, ou à la scie sauteuse s’il y a des parties non-rectilignes.

identification-cadre-etabli

tracer-emplacement-montant

usinage dominos

encollage-mortaises

domino

collage-cadre

mise en place-cadre

trace-ajustage

Deux portes en chêne, style petits volets

Les portes sont constituées de trois lames assemblées par rainures languettes faites à la défonceuse. J’ai fait un décalage de joue, en délignant à la scie circulaire sous table et munie du guide parallèle. Cela permettra de laisser du jeu entre les lames. C’est juste esthétique.

rainure-languette

Les 3 lames des 2 portes, sont maintenues par deux traverses et un montant en diagonal, vissées chambrées en contre parement, un peu comme les écharpes des volets en bois. Une petite feuillure en contre parement, faite à la défonceuse, permet aux portes de rentrer de quelques millimètres dans la carde, ce qui diminue visuellement l’épaisseur des portes.

portes-chene

Un faux montant intermédiaire est vissé au contre parement de la porte gauche, il passe entre la traverse haute et basse du cadre, pour être à fleur avec son parement.

faux-montant

Cela facilite l’accès au compartiment qui aurait été diminué par un montant intermédiaire fixe. Les bois sont poncés, usées à l’abrasif sur meuleuse et brossé avec une brosse métallique sur visseuse, pour ouvrir les pores, cela va donner un aspect vieilli par le temps.

brosse-metal disque-abrasif-meuleuse

J’ai appliqué une teinte à l’eau chêne moyen. Avant d’assembler définitivement les lames, teintez les languettes de manière à éviter de voir du bois non teinté quand le bois travaille et se rétracte dans le temps.

teinte-chene

Les portes sont fixées au cadre par des fiches à lacet et à lame, la prise de main est assurée par deux fausses clés et le maintien en position fermée se fait grâce à un magnétique à la porte droite qui qui vient en recouvrement sur le faux montant intermédiaire. En contre-parement, les trous chambrés sont bouchés par des chevilles en chêne, affleurées à la scie à main.

affleurage

J’ai accentué l’aspect vieilli en ponçant irrégulièrement les arrêts et certains endroits, pour enlever un peu de teinte, cela donnera un côté « usé par le temps ». J’ai appliqué ensuite, au pinceau à vernir, deux couches de vernis incolore à l’eau, aspect ciré.

Les tiroirs

Le passage entre les deux montants intermédiaires, la traverse haute et basse du cadre de face au milieu, nous donne la valeur de passage pour les tiroirs. 4 façades rapportées, en pin douglas, simulent 4 tiroirs qui n’en sont que deux. Quatre tiroirs auraient nécessité une séparation au milieu, plus l’épaisseur des glissières centrales, alors que là, deux grands tiroirs permettent d’optimiser le volume de rangement tout en simulant quatre. De cette dimension de largeur, il faudra enlever l’épaisseur de deux glissières pour en déduire la largeur des caissons des tiroirs. Comme le cadre se trouve en retrait du plateau et derrière la traverse basse de l’établi, cela nous laisse peu de passage pour aller par-dessus dans les tiroirs. Vous pouvez résoudre ce problème en utilisant des glissières à sorties totales à billes, comme j’ai fixé. Il ne restera plus qu’à y fixer les prises de main, comme des poignées coquilles en laiton vieilli, par exemple.

tiroirs

Sur les contre-parements des côtés et de la face du caisson en chêne, faites, à la défonceuse munie d’une fraise à rainurer, une rainure à 10 mm des chants inférieurs, de 6 mm de profondeur et d’une largeur de la même épaisseur que le fond en contre-plaqué de 12 mm.

feuillure

Vous pouvez vous servir du guide parallèle ou faire longer le socle de votre défonceuse contre un guide fait maison ou une règle. Les côtés, face et arrière des caisses de tiroir sont assemblée et collés par lamelle d’assemblage.

collage-lamelles

L’arrière pose sur le fond qui glissera dans les rainures avec un jeu d’1 mm dans chaque fond de rainure. Il sera vissé par-dessous au chant inférieur de l’arrière de tiroir.

fond-tiroir

Positionnez les caisses de tiroir en les répartissant sur la hauteur et la largeur en faisant des tasseaux qui simulent l’écart entre les tiroirs et des tasseaux qui donnent l’emplacement du bas des glissières.

position-glissieres

Cela va vous permettre de connaitre les emplacements et tailles des 4 façades rapportées. Attention, pour que cela soit bien harmonieux, faites dépasser les façades de façon à ce qu’elles soient alignées avec le haut et le bas des portes en chêne. Puis posez les glissières sur le tasseau, vissez-les contre les séparations et ensuite aux caissons des tiroirs.

vis-glissieres

Maintenez des cales en contre-plaqué avec des petites presses de manière à positionner parfaitement la façade rapportée à la face du caisson de tiroir. Percez des trous dans les faces du caisson de tiroir, pour y visser les façades rapportées par l’intérieur.

fixation-face

J’ai laissé un petit espace de 4 mm au milieu entre les façades de tiroir, cela permet de bien les distinguer sans voir à l’intérieur. Il ne reste plus qu’à essayer le jeu de fonctionnement.

face-tiroirs

J’ai usiné un petit quart de rond à la défonceuse sur les arrêtes des façades rapportées et j’ai ensuite passé la brosse métallique sur le pin douglas. Ce bois est composé alternativement d’un veinage tendre et un dur, la brosse va user les veinages tendres, pour accentuer le côté « vieilli ». J’ai appliqué deux couches de vernis à l’eau aspect satiné chêne moyen sur les quatre façades rapportées. Prenez soin d’en mettre sur les chants au milieu entre les façades. Puis mettez-en sur les faces des caisses de tiroirs au raccord du milieu avant de les fixer aux caissons, ça évitera de voir du bois clair.

reglage-tiroirs

Les deux portes métalliques

Les morceaux de volets à persienne avaient une peinture blanc cassé et des taches de rouille, assez difficiles à décaper. Je les ai fait décaper dans un bain à électrolyse et micros-billes chez un professionnel. A la différence des tiroirs et des deux portes en chêne, j’ai adaptée la largeur et l’ouverture du caisson aux volets en métal. Je les ai coupées de longueur à la meuleuse pour les harmoniser avec les façades des tiroirs et des portes en chêne. Positionnez les volets pour connaitre l’emplacements des trous de fixation.

portes-metal

J’ai appliqué du Framéto au pinceau, puis j’ai poncé ensuite avec de la laine d’acier pour enlever l’aspect brillant et donner un côté plus usé à certains endroits. Regardez à gauche : « une couche de Framéto » et à droite :« une couche de Framéto poncé ».

portes-metal-finition

Posez un loquet magnétique pour la fermeture de portes. La prise de main est toute faite avec la paumelle, déjà soudée, que j’ai recoupée à la meuleuse.

La clé du grand étau

La partie basse du grand étau à gauche, était maintenue par une clé en bois complètement inutilisable, j’en ai fait une nouvelle en chêne avec une petite cheville.

cheville-bois

Et comme la partie basse de l’étau se trouvait presque à raz du sol, j’ai recoupé le bas de l’étau puisque j’ai réduit la longueur des pieds. Et ça tombait bien parce que le bas était vraiment dans un piteux état .

cheville-presse

Tag: 

Vos commentaires

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire